Des impacts multiples

Réduire la pollution lumineuse est une cause gagnante à tous points de vue car, en plus de la disparition du ciel étoilé, de nombreuses autres conséquences négatives sont produites par la lumière artificielle la nuit. Astronomie, économie, sécurité, environnement, santé, esthétisme et patrimoine, les impacts de ce gaspillage inutile sont de mieux en mieux connus. Consultez aussi nos 5 capsules informatives pour un résumé sur les problématiques majeures liées à la pollution lumineuse.

Astronomie : le voilement des étoiles

 

 Le voilement des étoiles est l'une des conséquences importantes de la pollution lumineuse qui perturbe le travail des astronomes et prive les citadins de la beauté du ciel étoilé et des paysages nocturnes. Aujourd'hui, il faut malheureusement s'éloigner à quelques centaines de kilomètres des centres urbains pour bien percevoir la
 Voie lactée. En effet, plus des deux tiers des américains ne peuvent plus discerner la Voie lactée à l'œil nu depuis leur lieu de résidence. Dans les grandes villes du monde, près de 97 % des étoiles ne sont plus visibles. Par exemple, le ciel de la région de Montréal ne laisse plus voir qu'une centaine d'étoiles, alors qu'au cœur de la réserve de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic, il est possible d'en contempler plus de 3000 à l'œil nu.

Le voilement des étoiles est causé par la lumière artificiellement émise vers le ciel, soit directement par les luminaires, soit après avoir été réfléchie sur le sol. La lumière émise vers le ciel est rendue visible (et donc nuisible) du fait de la réflexion sur les particules en suspension (poussières, aérosols, humidité) ou de la diffusion intrinsèque de l'atmosphère. La lumière bleue, parce qu'elle est davantage diffusée par l'atmosphère, contribue plus au voilement des étoiles que la lumière jaune.

 

Pour les astronomes et les astrophysiciens, la noirceur du ciel est essentielle à l'observation et à l'étude d'objets célestes de faible luminosité. La croissance importante de la pollution lumineuse affecte de plus en plus les activités de recherche des grands observatoires, car l'augmentation de la luminosité artificielle du ciel produit un effet similaire à celui d'un rétrécissement des télescopes. C'est ainsi que le plus grand observatoire en sol canadien, le David Dunlap Observatory, a été contraint de fermer ses portes. La luminosité excessive du ciel de Toronto lui a été fatale et l'imagerie y est devenue impossible. Aux États-Unis, les activités des observatoires de l'Université Harvard au Massachusetts et du Mont Palomar en Californie, tous deux situés en banlieue de grandes villes, sont également compromises pour les mêmes raisons.

L'impact de la pollution lumineuse en banlieue de Toronto est clairement visible dans ces deux photographies prises pendant et après la grand panne de courant de 2003.

Économie : un gaspillage d'énergie

 

En Amérique du Nord, l'énergie lumineuse dépensée à éclairer inutilement le ciel s'élève chaque année à près de deux milliard de dollars. Outre cette énorme dépense inutile, cette énergie est purement gaspillée et contribue à augmenter l'émission des gaz à effet de serre lorsque l'électricité est produite par les combustibles fossiles, ce qui est généralement le cas.


Au Québec, zone géographique réputée pour générer le plus de lumière par habitant au monde, les économies qui pourraient résulter d'une meilleure gestion de l'éclairage sont estimées à plus de 700 GWh annuellement, ce qui représente l'énergie consommée par environ 20 000 maisons chauffées à l'électricité. Tout ce gaspillage coûte plus de 50 millions de dollars par an! Grâce à la conversion des éclairages du projet de création de la réserve international de ciel étoilé du Mont-Mégantic, c'est environ 200 000 dollars par année qui sont épargnés dans la région.

Sécurité : visibilité et éblouissement

 

Un bon éclairage nocturne permet de bien voir et d’être bien vu, assurant ainsi la sécurité de tous ceux qui vivent et travaillent la nuit. Cependant, il est erroné et dommageable d’associer un éclairage intense à la sécurité et un éclairage plus faible au danger. Ainsi, l’éclairage abusif découle souvent de cette croyance malheureusement très répandue!

 

On s’entend aujourd’hui pour reconnaître que l’éclairage artificiel  peut contribuer à créer un faux sentiment de sécurité sans accroître réellement la sécurité. Les systèmes d’éclairage mal conçus ne contribuent qu’à diminuer la visibilité, augmentant ainsi les risques d’accident! Des études récentes ont démontré les faits suivants:

    • la majorité des vols ont lieu en plein jour ;
    • le nombre d’accidents aux intersections des routes ne diminue pas avec une augmentation de l’éclairement ;
    • en certains endroits, on a constaté une diminution du nombre d'accidents depuis l'extinction de l'éclairage routier ;
    • il n’existe que peu ou pas de lien entre l’éclairage nocturne et la criminalité.

Enfin, voici un exemple qui démontre que l’absence d’éclairage nocturne n’encourage pas les criminels : Aux États-Unis, plusieurs écoles du Texas, de l’Oregon et de la Californie ont adopté le « Dark Campus Program » en bannissant l’éclairage nocturne en dehors des heures d’activité. Contrairement aux attentes de plusieurs, on a observé une décroissance importante des actes de vandalisme.

 

L'œil humain est capable de bien voir dans des conditions d'éclairement très variées. Par exemple, il est possible de bien voir à la lumière d'un brillant soleil d'été tout comme à la douce lumière de la pleine lune. Cette adaptation ne se fait toutefois pas instantanément. L'adaptation aux changements d'intensité lumineuse est encore plus lente chez les personnes âgées. Lorsque les changements sont rapides et fréquents, l'œil n'arrive pas s'adapter. La perception visuelle est donc optimale lorsque l'éclairage est uniforme.

 

L'éblouissement est l'une des conséquences fâcheuses d'un éclairage intense, non uniforme ou mal dirigé. Il se produit lorsque les yeux sont soumis à un éclat lumineux qui force la fermeture de la pupille et crée un contraste important entre les zones les plus lumineuses et celles qui le sont moins. Ce phénomène est souvent vécu lorsque nous croisons un véhicule circulant en sens inverse. L'éblouissement limite donc considérablement la capacité à distinguer les obstacles rencontrés, ce qui pourrait accroître les risques d'accidents. Les sources d'éblouissement sont les suivantes :

lapatrie212

Quelles que soient les précautions prises pour en atténuer l'impact, les ampoules de forte puissance sont toujours une source d'éblouissement dès qu'une partie du faisceau direct ou réfléchi pénètre dans l'œil. Les deux photos ci-dessus illustrent la différence importante entre un bon éclairage et un éclairage éblouissant. Sur la photo de gauche prise dans un petit village, un commerce est éclairé par des ampoules de grande puissance émettant de la lumière dans toutes les directions. Les passants et les automobilistes sont éblouis par cette lumière chaotique. La photo de droite montre comment la situation a été corrigée par l'emploi de nouveaux luminaires qui dirigent mieux la lumière et de nouvelles ampoules de moindre puissance.

Chloe_contraste

L'intensité de la lumière réfléchie par les surfaces exposées à un fort niveau d'éclairement est très élevée et produit de l'éblouissement par contraste avec les zones sombres avoisinantes. Sur les photos ci-dessus, une route de campagne est éclairée à un niveau moyen de 20 lux, valeur trois fois supérieure à ce qui est recommandé pour ce genre d'application. Les sections qui ne sont pas éclairées semblent alors très noires par contraste avec la route et il devient difficile de percevoir les obstacles qui s'y trouvent. C'est avec peine que l'on distingue le piéton qui s'avance vers la zone éclairée. Un éclairage plus sobre et plus graduel entre la zone éclairée et la zone sombre améliorerait grandement la visibilité et la sécurité. Un éclairage plus sobre et plus graduel entre la zone éclairée et la zone sombre améliorerait grandement la visibilité et la sécurité.

264926410f
Peu importe le type de luminaire utilisé ou sa puissance lumineuse, la lumière émise à moins de 10° sous la ligne d'horizon pénètre directement dans l'œil et provoque l'éblouissement. Un luminaire devrait donc toujours être installé de manière à éclairer vers le bas.

Environnement

 

De tout temps, les êtres vivants ont su tirer parti des bienfaits offerts tant par les environnements diurnes que nocturnes. Il n'est donc pas surprenant que la pollution lumineuse, qui se traduit littéralement par la disparition de la nuit, puisse avoir des incidences néfastes sur l'environnement. L'étude des effets de la pollution lumineuse  sur la faune et la flore est une science relativement jeune mais les biologistes et écologistes ont néanmoins fait consensus sur plusieurs impacts négatifs.

 

Que ce soit avec les tortues de mer, les oiseaux, les insectes, le s plantes ou la production de gaz à effet de serre, l'impact de la pollution lumineuse se fait sentir dans la nature et une chose est clair : la nuit est essentielle à la vie.

  • Les jeunes tortues qui sortent du nid utilisent la brillance naturelle de la mer et de la lune pour s'orienter et se mettre à l'abri dans l'eau. Les lumières artificielles sur les bords de mer viennent désorienter les tortues et les rendent vulnérables aux prédateurs. Photo : wikipedia/Hila Shaked
  • La lumière excessive des grandes agglomérations et des littoraux très éclairés perturbe le sens de l'orientation des oiseaux migrateurs. Ceux-ci se tuent par millions sur des superstructures telles que les ponts, les immeubles, etc. Photo : wikipedia/Charliebrown7034
  • Plusieurs insectes, attirés par la lumière, sont directement tués par les ampoules non protégées ou sont mangés par des prédateurs qui les trouvent ainsi plus facilement. Ceci engendre un déséquilibre dans la chaîne alimentaire. Photo : flickr/Jörg Weingrill
  • Bien que les plantes utilisent la lumière pour croître, elles ont néanmoins besoin de repos durant la nuit. Plusieurs effets néfastes dus à l'éclairage artificiel ont été constatés sur les des plantes et des algues. Photo : flickr/SeanJCPhoto
  • Conséquence indirecte de la pollution lumineuse, la production de cette énergie gaspillée entraîne la production de plus de de gaz à effet de serre. Une étude récente montre aussi que la pollution lumineuse pourrait nuire à la réduction normale du smog durant la nuit. Photo : flickr/Wigwam Jones

Santé : horloge biologique et mélatonine

 

Il est maintenant reconnu scientifiquement par l'Organisation Mondiale de la Santé que le dérèglement de l'horloge biologique peut causer de nombreux problèmes de santé, allant de l'insomnie au cancer en passant par la dépression, le diabète et l'obésité.

 

Ce dérèglement est souvent lié à la perturbation d'une hormone fondamentale - la mélatonine - sécrétée lorsque nous dormons, en l'absence complète de lumière. Hormone orchestre du corps humain, elle coordonne la production d'autres hormones, joue un rôle important pour le système immunitaire et possède de nombreuses propriétés anti-oxydantes et anti-tumorales. Il a été découvert et démontré que la production nocturne de mélatonine est supprimée par la présence d'une faible quantité de lumière, particulièrement la lumière bleue, laquelle est produite entre autres par les éclairages aux DEL et les halogénures métalliques. 

 

 Il apparait donc important de réduire au maximum la quantité de lumière dans notre environnement de sommeil et de limiter le plus possible la lumière intrusive pour éviter de perturber notre rythme biologique essentiel pour la santé.

 

Capture d’écran 2013-08-05 à 15.22.09

Esthétisme

 

Un éclairage mal conçu aura de grandes répercussions sur l'esthétisme d'une oeuvre architecturale ou patrimoniale. Que ce soit par un éblouissement causé par des sources de lumières intenses visibles, une mauvaise gestion des contrastes ou le choix de couleurs, la beauté d'un lieu ou d'un bâtiment est grandement affectée par son éclairage. Privilégier des sources qui éclaire vers le bas, cachées sous les corniches par exemple, permet de mettre en valeur l'ensemble d'un bâtiment sans aveugler l'observateur. Non seulement les éclairages de couleurs chaudes ont un impact moins grand sur la pollution lumineuse, ils offrent aussi un sentiments beaucoup plus chaleureux que les éclairages blancs et bleus.

Patrimoine

 

Au-delà des multiples impacts négatifs de la pollution lumineuse mentionnés ci-dessus, l'une des plus grande perte est celle de l'expérience du ciel étoilé lui-même. Des millions de citadins sont aujourd'hui privés de cette vision incroyable de milliers d'étoiles suspendus dans les cieux, de la voie lactée qui s'étire d'un horizon à l'autre, des aurores boréales aux robes colorées...

 

Désigné comme patrimoine mondiale de l'humanité par l'UNESCO, le ciel étoilé est aujourd'hui en voie de disparition. Heureusement pour nous, contrairement à bien d'autres problèmes environnementaux, il est possible de retrouver un ciel plus noir et ses merveilles en contrôlant mieux la manière dont nous éclairons la nuit pour réduire la pollution lumineuse.